Flambée des prix et restrictions sanitaires : colère générale

Face à la flambée des prix des produits de première nécessité et des hydrocarbures, une tension sociale s’installe. En face, la parole de l’Exécutif se fait rare.

Par

À l’heure où les prix des produits de première nécessité flambent et que la tension sociale est palpable, l’attention de l’Exécutif est ailleurs. Crédit: Abdelhak Senna / AFP

Face à la flambée des prix des produits de première nécessité et des hydrocarbures, une tension sociale s’installe. En face, la parole de l’Exécutif se fait rare.

À l’heure où le Maroc subit de plein fouet la hausse des prix des produits de première nécessité, couplée à une alarmante sécheresse, l’attention de l’Exécutif était ailleurs. A quelques jours de la réouverture des frontières entrée en vigueur le 9 février, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a mis l’accent sur la vaccination contre le Covid-19, notamment la troisième dose qui fait l’objet d’une certaine réticence. Partis politiques, patronat, syndicats… le chef de l’Exécutif mobilise tous les acteurs et en appelle à leur responsabilité dans l’accélération du rythme de la vaccination. Objectif : atteindre l’immunité collective. Devant la CGEM, Aziz Akhannouch soutient que “sans vaccin, il n’y a ni cashflow ni Ebitda”. Sa façon à lui d’appeler le patronat à exiger le pass vaccinal dans les milieux professionnels, en vue de “généraliser la vaccination à tous les salariés”. Quid des réfractaires ? “Ils peuvent se reposer en attendant la fin de la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés