Amine Zarouk, président de l’Apebi : “À partir de 2022, seuls les groupes agiles dans leur transformation survivront”

2022, l’année du rebond économique ? Dans un contexte de flou conjoncturel, TelQuel questionne les patrons de grandes entreprises afin de recueillir leurs prédictions. Alors qu’il vient de lancer le label #MoroccoTech, Amine Zarouk, président de l’Apebi et ancien patron d’Alten Maroc, alerte sur l’extrême urgence d’innover pour survivre dans un “new normal” en cours de définition.

Par

Amine Zarouk, président de l'Apebi. Crédit: DR

TelQuel : La soudaine résurgence du virus à travers le variant Omicron tempère les espoirs d’un net rebond de l’économie en 2022. Quelles opportunités et quels défis entrevoyez-vous au cours de cette année qui débute ?

Amine Zarouk : Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la parenthèse Covid-19 au Maroc a été à l’origine de nombreuses réussites. Le royaume est d’ailleurs cité en exemple de gestion de crise à l’international. Évidemment, le rôle qu’ont joué le numérique et les nouvelles technologies dans l’atténuation de la crise sanitaire est plus que notable. Il est donc naturel que le potentiel affiché par ces sphères d’innovation donne lieu à des politiques publiques ambitieuses. Santé, agriculture, finance, éducation, offshoring et bien sûr start-ups sont autant d’écosystèmes qui pourraient accélérer leur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés