Gouvernement Akhannouch : 100 jours de grâce et peu de résultats

Les trois premiers mois du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, ne se caractérisent par aucun acte politique fort. Le changement, ce n’est pas pour aujourd’hui.

Par et

Nous y voici : les cent jours, délai symbolique pour tout nouveau gouvernement. Pourtant, à l’heure de l’écriture de ces lignes, aucun bilan de l’action gouvernementale n’a été réalisé par le Chef de l’Exécutif, Aziz Akhannouch. “Il n’y a aucun gouvernement qui ne présente pas de bilan après 100 jours d’exercice, sauf le nôtre”, pointe, de manière ironique, un spécialiste de la communication politique. Le Chef du gouvernement avait pourtant promis du nouveau en se réjouissant, au lendemain des élections, de “l’expression explicite de la volonté populaire pour le changement”, et en assurant qu’il irait au bout de ses engagements. Sauf qu’à ce jour, la promesse de campagne de Aziz Akhannouch “Tstahel hssen” (Tu mérites mieux) peine à être concrétisée. Malgré une feuille de route claire établie par le Nouveau modèle de développement (NMD), les réformes lancées sont rares, et le quotidien des Marocains n’a que très peu changé depuis la victoire du RNI. Enfin,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés