Découverte de gaz : “Il ne faut pas aller trop vite en besogne”

Dans un communiqué publié le 10 janvier, la compagnie britannique Chariot — qui détient 75% du permis d’exploitation Lixus Offshore, situé au large de Larache — a indiqué la découverte d’un nouveau réservoir 
de gaz au puits Anchois-2. Décryptage avec Taoufik Laâbi, consultant en énergie et ancien directeur de la stratégie et de la planification à l’ONEE.

Par

DR

Il s’agit d’une couche de gaz nette calculée totalisant plus de 100 m, contre 55 m dans le puits de découverte initial d’Anchois-1.

Taoufik Laâbi, consultant en énergie et ancien directeur de la stratégie et de la planification à l’ONEE.
Chariot a également précisé que “des réservoirs de haute qualité ont été trouvés dans tous les sables gazeux”. Le PDG de la compagnie, Adonis Poroulis, s’est enthousiasmé de ces résultats “qui dépassent largement (ses) attentes”. Il a indiqué que Chariot continuera “à mener des analyses plus approfondies sur les données recueillies à partir du puits”, mais a concédé que “dans l’état actuel des choses, nous pensons que le résultat est transformationnel pour…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés