Jalil Benabbés-Taarji, président de l’ANIT : “La priorité pour 2022 est de nous remettre au travail au plus tôt”

2022, l’année du rebond économique ? Dans un contexte de flou conjoncturel, TelQuel questionne les patrons de grandes entreprises afin de recueillir leurs prédictions. Acteur central d’un secteur fortement affecté par la crise du Covid-19, Jalil Benabbés-Taarji, administrateur et DG du groupe Tikida et président de l’ANIT (Association nationale des investisseurs touristiques), prescrit une bonne dose de volontarisme.

Par

Jalil Benabbés-Taarji, DG et administrateur du groupe Tikida et président de l’ANIT. Crédit: DR

TelQuel : La soudaine résurgence du virus à travers le variant Omicron tempère les espoirs de net rebond de l’économie en 2022. Quelles opportunités et quels défis entrevoyez-vous au cours de cette année qui débute ?

Jalil Benabbés-Taarji : Je crois que le rebond sera là en dépit d’Omicron, ne serait-ce que par phénomène de rattrapage mécanique. De plus, la messe n’est pas dite à propos de ce variant qui semble être plus prometteur que menaçant, dixit les scientifiques eux-mêmes, certains n’hésitant pas à le qualifier de potentiel “vaccin universel gratuit”. Une thèse à prendre en considération donc. En revanche, tous les secteurs liés et dépendants de la mobilité humaine, et à leur tête le tourisme dans sa transversalité, eux, peuvent continuer de souffrir. Fortement….

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés