Driss Benhima : “Il faut se placer dans l’optique de la protection des intérêts économiques nationaux”

2022, l’année du rebond économique ? Dans un contexte de flou conjoncturel, TelQuel questionne les patrons de grandes entreprises afin de recueillir leurs prédictions. Premier invité : Driss Benhima, ex-PDG de la RAM, de l’ONE, ex-directeur au sein de l'OCP et actuel président du cabinet Cambre Advocacy Maroc.

Par

Driss Benhima au premier Forum TelQuel à Casablanca, le 12 mars 2019. Crédit: Fahd Merroun / TelQuel

La soudaine résurgence du virus à travers le variant Omicron tempère les espoirs de net rebond de l’économie en 2022. En dépit de prévisions de croissance très optimistes, l’incertitude que fait planer le virus sur les chaînes logistiques et le risque d’une accentuation des tensions inflationnistes font craindre le pire. Pour dissiper le brouillard conjoncturel, TelQuel a sollicité l’expertise prédictive de grands patrons sur 4 thématiques essentielles : la croissance, le capital humain, le “Made in Morocco” et l’innovation. Dans ce premier volet, l’ex-PDG de la RAM,  de l’ONE, ex-directeur au sein d’OCP et actuel président du cabinet Cambre Advocacy Maroc, Driss Benhima, a bien voulu se prêter à l’exercice.

TelQuel : L’arrivée impromptue du variant Omicron semble déjouer les forecasts de croissance pour 2022. Quelles opportunités et quels défis entrevoyez-vous au cours de cette année…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés