Nourddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc : “Des villes comme Rabat et Casablanca ont tout ce qu’il faut pour avoir un métro”

Trains, tramway, LGV et pourquoi pas, un jour, métro... À la tête d’Alstom Maroc depuis 2018, Nourddine Rhalmi nourrit de grandes ambitions pour la branche marocaine du groupe français implanté physiquement depuis vingt ans dans le royaume. Interview.

Par

Nourddine Rhalmi, PDG d'Alstom Maroc. Crédit: Alstom Maroc

A 58 ans, Nourddine Rhalmi a des allures de coach d’une équipe de sport collectif. Rien ne laisse penser que cette “armoire à glace” dirige Alstom Maroc. Pas même sa montre Zeppelin. “Elle n’est pas de luxe, je l’ai achetée pour qu’elle me donne l’heure exacte”, répond l’homme, pragmatique. L’image est pourtant tronquée. Cet ingénieur de formation peut deviser de longues heures sur “les trains, les voyages et les rencontres”, sa passion depuis l’enfance. Sans doute sa manière de nourrir son second rêve d’acteur associatif dans l’humanitaire, ce spécialiste en électromécanique a participé à la réalisation de projets structurants pour des multinationales. D’abord au sein de Bombardier pour les métros de New York ou Paris ou encore en Chine et en Égypte pour des usines du groupe canadien. Ensuite pour Alstom dans le métro de Singapour, puis à la tête de la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés