Santé : les futurs milliards des cliniques privées

Grâce à la généralisation de la protection sociale, plus de 22 millions de Marocains disposeront bientôt d'une assurance santé. Une nouvelle donne qui aiguise l'appétit de grands groupes de cliniques privées, à l'affût de profits colossaux. Qui est idéalement positionné pour bénéficier 
de la manne à venir ?

Par

TELQUEL

Au Maroc, la santé, comme l’éducation, sont des sujets sur lesquels l’actualité reste constamment effervescente. Ces deux thèmes semblent condamnés à une perpétuelle refonte, malgré la ribambelle de réformes et de plans de sauvetage qui se sont succédé depuis l’indépendance. Dans son discours à l’occasion du 19e anniversaire de son intronisation, Mohammed VI a appelé à une refonte du système de santé, qui “se caractérise par des inégalités criantes et une faible gestion”. Depuis, plusieurs nouveautés ont été annoncées, de l’ouverture du secteur de la santé aux investisseurs étrangers à la généralisation de l’assurance maladie obligatoire (AMO). Un chantier colossal qui concerne 22 millions de Marocains – en plus des 11 millions déjà couverts – et nécessitera, à l’horizon 2025, une enveloppe de 51 milliards de dirhams annuellement. Ce projet…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés