Internet et mobile : “L’unique aspect qui sauve les opérateurs aujourd’hui c’est une forme de monopole”

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a dévoilé les résultats de son enquête sur l’évolution de l’utilisation d’Internet et du mobile au troisième trimestre 2021. Constat majeur : les Marocains sont de plus en plus connectés à Internet tandis que leurs communications mobiles sont en baisse. Décryptage avec Khalid Ziani, expert IT et télécoms.

Par

ALFREDO ESTRELLA / AFP

Quelle lecture faites-vous des chiffres de l’ANRT, notamment la croissance du nombre d’internautes ?

Sur Internet, il y a une confirmation de la croissance, essentiellement concernant Internet mobile. Il y a en parallèle une stagnation de la demande en ADSL, au profit d’une migration vers la fibre. Les offres fibre ne sont pas tout à fait compétitives, malgré la hausse de la demande. Logiquement, il devrait y avoir un alignement des prix de la fibre avec l’ADSL, mais nous n’assistons toujours pas à ce phénomène, les prix de la fibre sont toujours élevés. Structurellement, les usages ont changé avec la pandémie ; les gens ont goûté au e-commerce, à la video on demand, à l’IPTV, à la dématérialisation des services,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés