Armement : comment le Maroc et Israël sont devenus des alliés de raison

En scellant un accord de coopération sécuritaire “sans précédent”, le royaume et l’état hébreu consolident leur rapprochement et font bloc contre les tensions que fait peser Alger sur la région. La visite du ministre de la Défense israélien, Benny Gantz, marque un tournant dans l’histoire des deux pays.

Par

TELQUEL

La visite au Maroc du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, ces 24 et 25 novembre, a mis fin à plus d’un demi-siècle d’un des secrets de polichinelle les mieux entretenus de la géopolitique mondiale : la coopération sécuritaire entre le Maroc et Israël. En signant deux accords, le premier relatif à la cybersécurité, le second à l’achat d’armes, les deux pays rendent ainsi publique leur volonté d’aller de l’avant dans le rapprochement officiel entamé en décembre 2020, avec l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de l’accord tripartite Maroc-Israël-États-Unis. D’après un communiqué de l’état-major général des Forces armées royales, Gantz et son “homologue” marocain, Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, “se sont félicités des progrès réalisés dans le domaine…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés