Sahara : les non-dits de la résolution sur la prorogation de la Minurso

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, le 29 octobre, une résolution prorogeant le mandat de la Minurso pour une durée d’un an. De quoi donner une nouvelle fois satisfaction à Rabat au détriment d’Alger, non sans susciter le mécontentement de certains votants.

Par

Le vote n’a pas été unanime, la Russie et la Tunisie s’étant abstenues. D’autres États, dont les propositions ont été ignorées, ont néanmoins voté en faveur de la résolution. Crédit: DR

Le Maroc salue cette résolution importante au vu de son contexte, de son contenu et des positions exprimées lors de son adoption”. C’est avec satisfaction que le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita a accueilli, vendredi 29 octobre, le vote de la résolution 2602 du Conseil de sécurité de l’ONU. Par treize voix et deux abstentions (sur 15 voix au total), le Conseil a décidé de proroger d’un an le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso), et ce jusqu’au 31 octobre 2022. Un marronnier, serait-on tenté de dire, d’autant que le texte diffère peu de la précédente mouture, votée en novembre 2020. Mais le diable se cache dans les détails. La résolution instille ainsi quelques nuances cruciales que Nasser Bourita estime principalement adressées à l’Algérie, “invitée à…

article suivant

Pfizer et J&J travaillent, comme Moderna, sur une version du vaccin anti-Covid contre Omicron