Réforme de la santé : payer les médecins du secteur public à l’acte, une bonne idée ?

Très attendu sur la réforme du système de santé publique au Maroc, le gouvernement n’a fait jusque-là que distiller des indices. Dernier en date, la proposition de rémunérer les médecins du secteur public en proportion du nombre d’actes pratiqués a fait tousser les professionnels. Est-ce une bonne idée ?

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Pour l’heure, ce n’est qu’une réponse de ministre à des questions de députés à la Commission des Finances sur le projet de Loi des Finances. Mais d’ores et déjà, la proposition a provoqué une levée de boucliers au sein des professionnels de la Santé publique. Sans attendre les clarifications des départements de Nadia Fettah Alaoui ou de Khalid Ait Taleb, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) s’est fendu d’une lettre ouverte au chef du gouvernement et de son ministre de tutelle. Il y dénonce des “arguments fragiles” qui cachent une “logique comptable et une approche purement financière qui ne prend pas en considération la dimension politique et sociale” pour traiter de la rémunération des professionnels de la santé dans le secteur public. La lettre répond à une proposition qui avait valeur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés