Benkirane au PJD : le vieux lion revient dans l’arène

L’ancien chef du gouvernement a été élu secrétaire général du PJD dans la soirée du 30 octobre, à l’issue d’un congrès extraordinaire à Bouznika. Ce sera sa deuxième expérience du genre, après celle de 2008 à 2017. Le contexte politique, lui, a complètement changé.

Par

Saâd-Eddine El Othmani et Abdelilah Benkirane, le 30 octobre 2021. Crédit: PJD

Le PJD continue à panser ses blessures. La débâcle électorale du 8 septembre n’est toujours pas digérée par les Frères, et le parti de la Lampe a convoqué un congrès extraordinaire le week-end dernier à Bouznika. Direction démissionnaire au lendemain du scrutin, bases déchirées, bloc électoral effondré, querelles entre caciques… Les Islamistes marchent sur des décombres. Qui de mieux que leur chef emblématique pour tenter une reconstruction ? Abdelilah Benkirane a été appelé à mettre fin à sa traversée du désert. Son hibernation politique, entamée en 2017, était partiellement interrompue par quelques sorties fracassantes au cours du mandat de son successeur au parti et au gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani (voir encadré). Les deux hommes s’alternent à la tête du PJD depuis 2004. Chacun d’eux compte huit années de pouvoir interne.

Sanction irrecevable

Cette fois-ci, Benkirane, sorti de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés