Ali Bouabid : “L’obligation de moyens” précède à “l’obligation de résultats”

Par Ali Bouabid

Ali Bouabid, chercheur et délégué général de la Fondation Bouabid, livre à TelQuel sa lecture du programme gouvernemental de Aziz Akhannouch.

Dans sa déclaration de politique générale devant le parlement le Chef du gouvernement a annoncé 10 orientations et mesures clés pour son mandat. A une exception près, la teneur des engagements relève du genre des “propositions qui ne se refusent pas”. Mais instruits de l’expérience, nous savons aussi que si la chaîne entre l’intention, l’action et le résultat n’est jamais linéaire, c’est qu’elle est faite pour interpeller. Dont acte.

à lire aussi

Commençons par souligner que le volontarisme que reflètent les engagements n’est en réalité audible qu’au regard du contexte dans lequel il s’inscrit. C’est ce dernier qui confère à l’entreprise sa force d’attraction et nous délivre, pour au moins un temps, de l’ennui des scénarii écrit d’avance. De quoi s’agit-il ? La déclaration du Chef du gouvernement nouvellement investi intervient dans une séquence politique quasi inédite dominée par une donnée majeure aux allures de “divine surprise” : la convergence parfaite entre la volonté royale et l’expression majoritaire des urnes. Cette…
article suivant

Casablanca Finance City en perte de vitesse ?