Ryad Mezzour, le numéro 2 du ministère de l’Industrie passe premier

Après huit ans passés à la tête du ministère de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy passe le flambeau à son chef de cabinet. Ce 7 octobre, Ryad Mezzour a été nommé ministre de l’Industrie et du Commerce.

Par

Ryad Mezzour

A 50 ans, le nouveau ministre de l’Industrie et du Commerce connaît très bien le chemin de son nouveau bureau à Rabat. Chef du cabinet de Moulay Hafid Elalamy (MHE) depuis 2019, Ryad Mezzour succède ce jeudi 7 octobre à son ancien patron et devra ainsi poursuivre le déploiement de la stratégie industrielle du royaume.

Ingénieur de formation, il est d’abord lauréat d’un Bachelor en génie mécanique à l’École polytechnique fédérale de Zurich en 1996, avant de décrocher un master en sciences avec comme spécialité les centrales électriques et la gestion d’entreprises.

Le nouveau ministre de l’Industrie et du commerce est membre du Conseil national de l’Istiqlal, ainsi que de son Alliance des économistes istiqlaliens.

Le jeune ingénieur débute sa carrière professionnelle en Suisse chez ABB, l’un des leaders mondiaux dans les technologies de l’énergie et de l’automation, avant de se tourner vers le conseil en stratégie, en passant notamment par Deloitte & Touche avant de rentrer au Maroc en 2003 pour diriger Budget-Locasom, l’une des grandes enseignes de la location automobile.

Toujours dans le privé, Ryad Mezzour se voit confier en 2009 la direction générale de Suzuki Maroc qu’il dirigera jusqu’en 2013 avant de rejoindre le Conseil économique, social et environnemental (CESE) en tant qu’expert pendant plus de cinq ans. En juillet 2019, il rejoint le cercle de MHE pour travailler notamment sur le déploiement du plan d’accélération industrielle, le plan de relance et la stratégie de substitution aux importations.

Le nouveau ministre devra par ailleurs prendre du recul quant au volet numérique attribué désormais à Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du chef de gouvernement chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative.

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui