Bilan de l’opération Marhaba : “Sur le terrain régnaient l’euphorie et une ambiance bon enfant”

Les liaisons maritimes avec l’Espagne étant suspendues, le port de Sète a été l’un des principaux points de départ et d’arrivée des Marocains d’Europe rentrés au pays cet été. En première ligne, la consule générale du royaume à Montpellier dresse un bilan globalement positif du dispositif mis en place pour faciliter ces dizaines de milliers de transits.

Par

Des Marocains résidant à l'étranger (MRE) sur le pont d'un navire en partance pour le royaume depuis le port de Sète. Crédit: DR

Durant toute la période estivale, les équipes du consulat montpelliérain se sont relayées pour assurer une présence continue à l’aéroport de la ville et au port de Sète, tout en renforçant la permanence au sein de la représentation diplomatique. Active personnellement sur le terrain, la consule Nouzha Sahel insiste sur le côté humain de l’assistance fournie à ses compatriotes “transcendés à l’idée de retrouver les leurs”.

Diaspora : Le port de Sète et l’aéroport de Montpellier sont les deux principales portes d’entrée et de sortie des MRE au sein de votre circonscription. Sur ces deux sites, combien de passagers ont-ils transité au cours de l’opération Marhaba, c’est-à-dire entre le 15 juin et le 30 septembre ?

Nouzha Sahel : Près de 20 000 passagers ont transité de l’aéroport de Montpellier vers et en provenance des villes du royaume dont Marrakech, Oujda, Fès, Casablanca et Nador, avec une fréquence de trois à quatre vols par jour. Concernant les trajets maritimes Sète-Maroc-Sète, on peut compter approximativement autour de 190 000 passagers, avec une cadence soutenue d’un navire par jour et jusqu’à deux en même temps une à deux fois par semaine.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Premiers téléviseurs à intelligence cognitive au monde - Les téléviseurs Sony BRAVIA XR sont désormais disponibles au Maroc