Gaz : le ministre des Affaires étrangères espagnol à Alger jeudi

Le ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel Albares, se rendra jeudi à Alger afin de discuter avec les autorités de l’acheminement du gaz naturel algérien vers l’Espagne, a-t-on appris ce 28 septembre auprès de son ministère.

Par

Ce déplacement, qui vise selon Madrid à garantir l’approvisionnement de l’Espagne en gaz, intervient à quelques semaines de l’arrivée à échéance d’un important accord de livraison de gaz algérien, via le gazoduc Maghreb-Europe (GME), qui passe par le Maroc.

Il survient par ailleurs en pleine flambée des prix de l’énergie sur le marché mondial, et notamment en Espagne, où le gouvernement a adopté mi-septembre une nouvelle série de mesures pour faire baisser la facture des consommateurs.

à lire aussi

Alger, qui entretient des liens économiques étroits avec Madrid, est le premier fournisseur de gaz naturel de l’Espagne. Les deux pays sont reliés depuis 1996 par le gazoduc GME, qui alimente également le Portugal, en passant par le territoire marocain. Depuis 2011, un deuxième gazoduc, Medgaz, approvisionne l’Espagne depuis l’Algérie, de façon directe.

L’accord sur l’utilisation du GME, le plus important de ces deux gazoducs, arrive à échéance le 31 octobre. Son renouvellement fait l’objet depuis plusieurs semaines de spéculations, alors que l’Algérie a rompu fin août ses relations diplomatiques avec le Maroc.

Deux jours après cette rupture, Alger avait dit être prêt à détourner toutes ses exportations de gaz naturel vers l’Espagne via le gazoduc Medgaz. La capacité de ce gazoduc est actuellement de huit milliards de mètres cubes par an. Il est néanmoins prévu qu’elle soit augmentée de 25 % d’ici la fin de l’année.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques