Surliquidité du marché des changes : pourquoi Bank Al-Maghrib achète des devises ?

Depuis une semaine, Bank Al-Maghrib procède massivement au rachat de devises auprès des banques commerciales. Un mécanisme de régulation visant principalement à protéger la stabilité du dirham face à une surliquidité du marché des changes. Le point sur les raisons du déséquilibre. 

Par

Bank Al-Maghrib.

Au début de la pandémie, les observateurs de la sphère économique nationale craignaient fortement un choc sur la balance des paiements et un effritement des réserves de change du Maroc. Mais la situation des stocks de devises a depuis déjoué tous les pronostics : au 27 août dernier, l’encours des avoirs officiels de réserve de Bank Al-Maghrib (BAM) s’est établi à 312,6 milliards, soit l’équivalent de plus de 7 mois d’importations de biens et services. Face à cette situation, BAM a procédé en masse au rachat de devises auprès des banques commerciales, une approche dite de “stérilisation” qui vise principalement à retirer l’excédent de liquidité sur le marché de change pour garantir la stabilité du dirham. Ce sont ainsi pas moins de 670 millions de dollars, soit 67 milliards de dirhams, qui ont été épongés par BAM en deux jours, grâce…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques