Canaries : le volcan Cumbre Vieja a arrêté de cracher de la lave et des cendres

Le volcan Cumbre Vieja, entré en éruption il y a huit jours sur l’île espagnole de La Palma, a arrêté ce 27 septembre de cracher de la lave et des cendres, mais pour les scientifiques, le scénario pourrait changer rapidement.

Par

Le volcan Cumbre Vieja sur l'île espagnole de la Palma, aux Canaries, le 27 septembre 2021. Crédit: Désirée Martin / AFP

Selon une correspondante de l’AFP de place, plus aucun jet de lave rougeoyante ni de cendres ne sortait du volcan. “L’activité (du volcan) s’est sensiblement réduite ces dernières heures à La Palma”, a ainsi tweeté l’Institut des Géosciences de Madrid, graphique à l’appui montrant une courbe rouge descendant brutalement.

Mais “il faut rester très attentif à son évolution, car le scénario peut changer très rapidement”, a-t-il ajouté, “nous verrons comment cela évolue dans les prochaines heures”.

“Le tremblement volcanique a presque disparu, tout comme l’activité explosive strombolienne” — type d’activité volcanique alternant éruptions de lave et projections explosives, nommée ainsi en référence au volcan de l’île de Stromboli dans le sud de l’Italie —, a également indiqué l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan) sur le même réseau social.

Les scientifiques sur leurs gardes

Joint par l’AFP, l’Involcan a indiqué ne pas être en mesure de déterminer pour le moment s’il s’agissait d’un répit dans l’éruption ou de la fin de l’éruption, indiquant “être en train d’évaluer les différents scénarios”.

à lire aussi

Jusqu’ici, les images du volcan montraient un flux flamboyant orange expulsé par le volcan avant de former de longues et plus ou moins larges coulées de lave descendant sur les flancs du dôme et engloutissant sur leur passage plusieurs centaines de maisons.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants de plusieurs quartiers d’une commune de l’île ont été confinés en raison des craintes d’émanation de gaz toxiques que pourrait provoquer l’arrivée dans la mer de la lave, qui se situait à moins de 2 km de la côte dimanche soir.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques