Portraits : ces élus RNI qui mélangent business et pouvoir

Et la liste est longue...

Par

Hicham Aït Menna

Le président du Chabab Mohammedia (SCCM) a été élu maire de la ville le 18 septembre après avoir fini en tête des élections communales. Héritier de la fortune familiale de son père, Mohamed Aït Menna, l’homme d’affaires de 50 ans est un magnat de la métallurgie, l’agro-industrie et du BTP. Coordinateur provincial du RNI dans la ville des roses, il ne siège pas pour autant au bureau politique du parti. En 1997, il a été condamné pour la création d’un groupe de sociétés fictives dont le but non déclaré était d’organiser des opérations de blanchiment d’argent par le biais de transferts d’argent effectués grâce à l’authentification de chèques, vers des comptes domiciliés à Genève, ville dans laquelle le jeune Aït Menna poursuivait ses études avant de rentrer au pays pour s’occuper des affaires familiales.

à lire aussi

Saâd Benmbarek

L’ancien président du conseil préfectoral de Rabat hérite désormais de la vice-présidence du conseil de Rabat-Salé-Kénitra. Chef d’un cabinet…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques