“Pour le plaisir !” : l’amitié, l’amour, le sexe au scalpel de Mohamed Kohen

Deux filles que tout oppose vont se rencontrer à l’occasion d’un événement fortuit et insignifiant. Toutes deux vont tomber dans les bras l’une de l’autre, pour le meilleur et pour le pire. Pour le plaisir aussi, mais cela est une autre histoire. Un roman qui explore les arcanes de l’âme humaine.

Par

Le livre commence par une rupture, ni douloureuse ni dans le cours des choses.

Yvon, que Alia avait connu en France, est un Français venu couler des jours heureux au Maroc, loin de sa Bretagne natale. Une relation d’amitié durable les liait, jusqu’au jour où “hameçonné par Zaya et ce qu’elle est supposée apporter à la crédulité du quinquagénaire décrépit qu’il est, il m’a quittée”, raconte la narratrice. “Sans doute espérait-il retrouver, dans le lit de la jeunesse, la vigueur perdue. Malheureusement, et c’est fort regrettable, celle-ci n’est pas transmissible par la voie vénérienne”.

«Pour le plaisir !»

Mohamed Kohen

80 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Alia, puisque c’est elle qui raconte, est une jeune fille bien sous tous rapports. Issue de la bourgeoisie casablancaise, un statut peut-être mal acquis grâce au poste de haut fonctionnaire qui a probablement permis à son père de s’enrichir, se doute-t-elle, elle ne montre aucun scrupule à en profiter.

Des études à Paris, pourquoi pas ? Les moyens ne manquent pas. Dans la “plus belle ville du monde”, elle va se laisser aller à tout ce qui est répréhensible et qui lui était interdit par son éducation conservatrice et rigoureuse. “Je me suis fait couper les cheveux, poser un piercing et tatouer la nuque pour m’affirmer dans le rôle de femme indépendante et libre. J’espérais ainsi rompre avec la morosité et la platitude d’une éducation castratrice, subie et non assumée. Je pouvais enfin vivre à ma guise, selon mes désirs, animée par l’envie irrésistible d’expérimenter tout ce qui m’était défendu, cigarettes, shit, alcools, sexe, euphorisants et hallucinogènes”, raconte l’héroïne. On est bien loin du portrait de la jeune fille rangée et obéissante.

Depuis la rupture avec Yvon, Alia a préféré jeter son dévolu sur les animaux, car “les bêtes constituent un monde vertueux, chargé d’enseignements pour les pauvres humains que nous sommes”.

Et elle a fait le choix du célibat, en compagnie de son chien. “Kushim et moi partageons mon célibat avec bonhomie. Vivre seule est un choix délibéré et assumé. Et même si le quotidien est parfois misérable, j’ai appris à apprendre à mon cœur la solitude heureuse. En fait, je m’aime bien et je ne me lasse pas de moi-même”.

La solitude, ça existe

La vie d’Alia se déroule dans la solitude, comblée par la présence de Kushim, car les humains n’ont rien à lui donner depuis longtemps, ni à apprendre. Mais comme tout être humain, sa vie est aussi faite de drames et de rencontres. “La prière et la promesse théologique m’ont apporté un apaisement certain et une sérénité inespérée. J’ai porté le voile islamique, en signe de soumission au divin et j’en ai fait une marque d’appartenance à un ordre en émergence”, un aveu en forme de preuve d’une vie bien rangée.

Jusqu’au jour où, en se promenant sur la corniche casablancaise, un malheureux voleur arrache le sac d’une dame. “La victime, haute comme trois pommes, le visage rouge écarlate, le postérieur dodu et la taille langée dans une jupe moulante au-dessus des genoux, avance, parée et ornée de bijoux. Elle a dû certainement prendre beaucoup de temps, ce dimanche matin, pour apporter autant de soin à son allure.” La victime, c’est Sophia. C’est le genre de rencontre qui chamboule une vie.

Mohamed Kohen est l’auteur de Pour le plaisir!, une histoire dont il confie la narration à son héroïne Alia. Lui-même est médecin chirurgien et cela se ressent à travers la lecture de ces pages. C’est aussi une description détaillée d’une classe bourgeoise qui vit de ses contradictions et de ses déboires, car l’argent ne résout pas tout.

«Pour le plaisir !»

Mohamed Kohen

80 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Pour le plaisir ! de Mohamed Kohen, éditions La Croisée des chemins (2021).

Commandez ce livre au prix de 80 DH (+ frais d’envoi) sur qitab.ma ou par WhatsApp au 06 71 81 84 60

 

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques