Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat, Tanger... Qui est pressenti pour diriger les grandes villes ?

L’élection officielle des présidents et adjoints des conseils communaux va se dérouler du 16 au 25 septembre. Qui seront les prochains maires ? En attendant les résultats définitifs, des noms commencent déjà à émerger, par le biais des alliances.

Par

Rabat. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

L’élection officielle des présidents et adjoints des conseils communaux va se dérouler du 16 au 25 septembre. Qui seront les prochains maires ? En attendant les résultats définitifs, des noms commencent déjà à émerger, par le biais des alliances.

À l’échelle nationale, le RNI est arrivé premier aux élections communales du 8 septembre avec 9995 sièges, suivi du PAM (6210), l’Istiqlal (5600), l’USFP (2415), l’UC (1626), le PPS (1532). Le PJD n’a pu obtenir que 777 sièges lors de ce scrutin, contre 5021 en 2015, le reste des partis se partageant 1525 sièges.

à lire aussi

Comme pour les 12 conseils de région, la date limite de dépôt des candidatures à la présidence des 1538 conseils communaux du territoire était fixée au 15 septembre. Les trois formations arrivées en tête (RNI-PAM-Istiqlal) ont passé des alliances qui semblent souvent imbattables, notamment dans les grandes villes.

Casablanca, trio en place

Le RNI a obtenu 41 sièges sur les 131 sièges du conseil de la ville, suivi du PAM (26), Istiqlal (23), PJD (18), UC (11), PPS (6), MP et FFD (2), USFP et Al…

article suivant

Réduction du nombre de visas : le Maroc regrette la “décision injustifiée” de la France