“Frères avant tout” : les témoignages de personnalités au Maroc comme en Algérie

Entre Marocains et Algériens, les embrouilles peuvent être bruyantes, les cassures profondes mais jamais irréparables. Des personnalités des deux bords lancent ici un appel à l’apaisement, rappelant qu’entre frères, on peut avoir des divergences, se tourner le dos sans jamais oublier qu’on partage le même sang, la même histoire et la même destinée.

Par et

telquel

Kebir Mustapha Ammi, écrivain et professeur, de père algérien et de mère marocaine

“Je crains de ne jamais voir de mon vivant nos deux pays se donner l’accolade comme j’en rêve inlassablement depuis des années”

Kebir Mustapha Ammi
*Un État a le droit sacré, semblable à un devoir, de servir des citoyens. Je vous (à l’adresse du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, ndlr) accorde qu’il n’est pas facile de gouverner. Car il faut de l’humilité. Et ce je ne sais quoi dont peu d’hommes de pouvoir semblent friands, la capacité de se mettre à la place de ceux qu’on est censé servir. Un sempiternel espoir faisait battre nos cœurs depuis près de cinquante ans. Nous espérions qu’un geste de bonne volonté nous donnerait tort rétroactivement d’avoir quelquefois désespéré….
article suivant

Premiers téléviseurs à intelligence cognitive au monde - Les téléviseurs Sony BRAVIA XR sont désormais disponibles au Maroc