Abdellatif Miraoui : “L’hydrogène est le complément royal des énergies renouvelables”

Le Royaume-Uni accueillera la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021. Ce sommet a pour but d’accélérer l’action vers les objectifs de l’Accord de Paris et de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. On fait le point sur le futur des énergies renouvelables au Maroc avec Abdellatif Miraoui, directeur de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Rennes.

Par

Abdelatif Miraoui. Crédit: DR

En 2018, la puissance marocaine installée en énergies renouvelables était de 3700 MW (Mégawatts). Avec la stratégie nationale de l’énergie de 2009, l’objectif marocain était de porter la part des énergies renouvelables dans la puissance installée à 42 % en 2021, et à 52 % en 2030.

Abdellatif Miraoui est spécialiste de l’hydrogène.Crédit: DR
Abdellatif Miraoui, docteur en sciences de l’ingénieur, directeur de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Rennes et président du Campus innovation de Rennes, apporte des clarifications concernant le futur des énergies renouvelables au Maroc, avec un regard ouvert sur le monde. Ce spécialiste de l’hydrogène…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés