Arrêt du gazoduc Maghreb-Europe : que risque le Maroc ?

Le ministère algérien de l’Énergie et des Mines Mohamed Arkab a affirmé, le 26 août, que l’approvisionnement en gaz de l’Espagne se ferait désormais à travers le gazoduc Medgaz. L’abandon du gazoduc Maghreb-Europe prive le Maroc de sa source majeure de gaz naturel. Mais le royaume a préparé d’autres options pour assurer son approvisionnement.

Par

L’Algérie va-t-elle abandonner le gazoduc Maghreb-Europe, passant par le territoire marocain ? C’est ce que laisse entendre un communiqué du ministère algérien de l’Énergie et des Mines, rapporté par l’agence officielle APS le 26 août. À l’issue d’une rencontre avec l’ambassadeur espagnol à Alger, le ministre algérien de l’Énergie et des Mines Mohamed Arkab a affirmé “l’engagement total de l’Algérie à couvrir l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel à travers le Medgaz” qui relie directement les deux pays, informe le communiqué. Selon la même source, le ministre a mis en avant “le récent projet d’extension de la capacité du gazoduc Medgaz” et rappelé “les efforts déployés par l’Algérie pour garantir la sécurité des approvisionnements en gaz naturel du marché espagnol”. Exit donc le gazoduc Maghreb-Europe (GME), qui…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés