Covid-19 : les services de réanimation sont-ils en saturation ?

Dimanche 15 août, 52 % des lits de réanimation dédiés aux cas graves de Covid-19 étaient occupés. Un nouveau record alors que certaines unités sont submergées par l’afflux de patients.

Par

Un service de réanimation médicale à Tanger, ouvert en août 2020.

Dans la section Covid-19 du service réanimation du Centre de cardiologie de Casa-Anfa, lorsqu’une place se libère, il y a déjà un nouveau malade pour l’occuper. C’est un cycle sans fin qui dure “depuis déjà trop longtemps”, révèle à TelQuel Kaiy Bouchaib, médecin anesthésiste-réanimateur. Lundi 16 août, il a reçu pas moins de trois appels, en l’espace d’une heure, de confrères demandant de prendre en charge des malades. Impossible de satisfaire les requêtes, les sept lits dédiés aux cas graves de coronavirus dans le service sont déjà pris. Comme ses collègues, il passe beaucoup de temps à téléphoner et à jongler pour trouver un lit libre. “Certains patients passent des heures aux urgences en attendant qu’on leur trouve de la place”, raconte-t-il. Depuis le début de l’épidémie, environ 3200 lits de réanimation ont été créés. Dimanche 15 août, 52 % étaient occupés, selon le dernier bulletin des autorités. Un record.

Grandes villes débordées

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui