Accès aux restaurants : les femmes voilées victimes de discrimination ?

Lorsque Laila Chini, gagnante de la cinquième édition de Master Chef Maroc, a raconté avoir été interdite d’entrée dans un restaurant à cause de son voile, une vague de témoignages similaires a déferlé sur les réseaux sociaux. L’histoire qui révèle un phénomène ?

Par

Fadel Senna / AFP

C’est raciste et discriminant”, lance début juillet, sur Instagram, Laila Chini, gagnante de Master Chef Maroc. La veille, elle se rendait au Funky Chen, un restaurant à Rabat, mais avait dû rester sur le pas de la porte. “C’est la première fois que je vois une telle chose. J’ai visité de nombreux pays et je n’ai jamais été interdite d’accès à un restaurant à cause de mon hijab”, poursuit-elle dans sa story. À la suite de cette publication, l’établissement rbati s’est excusé publiquement, arguant qu’il s’agissait d’une simple erreur de la part du vigile. “L’agent de sécurité qui venait à peine de commencer son service a pris la liberté de dire à cette femme qu’on n’acceptait pas les femmes voilées alors que la direction n’a jamais mis en place ces restrictions”, assure le manager du restaurant, ne souhaitant pas s’étaler…

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui