Rencontre : Soufiane El Bakkali, d’El Merja au podium mondial

En décrochant l’or aux 3000 mètres steeple ce lundi 2 août, Soufiane El Bakkali offre au Maroc sa première médaille des Jeux Olympiques de Tokyo. En 2017, TelQuel est allé à la rencontre du jeune champion chez lui, dans le quartier populaire d’El Merja, à Fès. Portrait.

Par

Soufiane El Bakkali sur la piste du Fès Country Club, où il a commencé l'athlétisme il y a huit ans.

Il est 19 h 15. Soufiane El Bakkali gare prématurément sa voiture noire sur le bas-côté de la route. Il ajuste ses lunettes, remonte ses bas de contention. C’est parti pour 55 minutes de footing. Notre entretien ayant pris du retard, le champion n’a pas envie de terminer de nuit. Son entraîneur, Karim Tlemçani, prend le volant pour se rendre à la forêt d’Ain Chkef, à une demi-douzaine de kilomètres du centre-ville de Fès. Nous patientons au milieu des chants des cigales, des senteurs de pin et d’eucalyptus. L’athlète pénètre dans le bois, devisant tranquillement avec son “lièvre”, fidèle partenaire d’exercice. Quelques jours après les Championnats du monde de Londres, il s’agit simplement de se dégourdir les jambes. Depuis son retour, l’unique médaillé marocain des derniers Mondiaux d’athlétisme a du mal à se coucher tôt. Il enchaîne…

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Meknès : échantillon d’un système qui peine à protéger les étudiantes