Ces politiques de moins de 40 ans qui changeront le Maroc : Omar Khyari, Ibtissame Azzaoui, Fatim-Zahra Barassate...

Ils ont moins de quarante ans et l’avenir s’ouvre à eux. Tous s’impliquent, chacun à son échelle, pour relever les défis auxquels le Maroc de demain aura à faire face. Après les artistes, sportifs, entrepreneurs, place aux politiques. Ils espèrent ouvrir la voie aux jeunes et aux femmes ou même... devenir cheffe de gouvernement.

Par

Omar Khyari, pour et par les jeunes La dernière fois que l’on croisait Omar Khyari, en avril, la discussion s’animait sur le désintérêt des jeunes pour la chose publique et politique. Regard déterminé et franc-parler, l’intéressé rétorque : “Il n’y a pas un problème d’intérêt, mais d’engagement, car il manque de cadres sains. Aujourd’hui, les jeunes ne sont plus tellement dans le collectif alors que notre projet de société en a davantage besoin.

“Il n’y a pas un problème d’intérêt, mais d’engagement, car il manque de cadres sains. Aujourd’hui, les jeunes ne sont plus tellement dans le collectif alors que notre projet de société en a davantage besoin”

L’horizon qu’il aimerait voir se dessiner devant lui,…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés