Rajaa Aghzadi : “Nous ne devons plus mettre le privé et le public dos à dos”

Cancérologue et chirurgienne, Rajaa Aghzadi défend l’idée d’un accès à la santé équitable et garanti à tous. Elle appelle, pour commencer, à une meilleure mutualisation des moyens présents.

Par

Rajaa Aghzadi, chirurgienne et spécialiste du cancer du sein, s’est façonné “un nouvel appétit” pour la chose publique en participant à la CSMD. Crédit: MAP

Ni salamalecs ni round d’observation. À peine arrivé à son cabinet casablancais, où elle nous reçoit, Rajaa Aghzadi embraye d’emblée. “Je suis chirurgienne, j’aime quand c’est direct”, nous dira plus tard, au cours de la discussion, cette praticienne nommée parmi les 35 de l’équipe Benmoussa pour l’élaboration du nouveau modèle de développement (NMD). À deux mètres de distance réglementaire, d’une voix douce et franche, elle évoque pêle-mêle la situation sanitaire en cours, le besoin d’aspirer à plus de quiétude dans les débats, et la critique constructive, “celle qui fait avancer”. La santé en 2035 ? Un vaste sujet pour lequel elle appelle d’abord à répertorier et mutualiser “à court terme” les moyens existants, pour effacer les inégalités territoriales qui entravent l’accès au plus grand nombre. Rien d’étonnant de la part de Rajaa Aghzadi qui arpente les zones enclavées, du pays et du continent, pour examiner et soigner les femmes. Elle a fondé…

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Meknès : échantillon d’un système qui peine à protéger les étudiantes