Le Maroc arrête un exilé ouïgour menacé d’extradition vers la Chine

Un ressortissant de la communauté musulmane ouïgoure, également résident en Turquie, a été arrêté et incarcéré au Maroc une fois arrivé à l’aéroport de Casablanca. Ils sont nombreux à craindre une extradition vers Pékin, alors que la Chine a ratifié un tel traité avec le Maroc fin janvier dernier.

Par

Une manifestation pour la communauté ouïghoure en Suisse. Crédit: AFP

Les Ouïgours, désormais traqués à même le sol marocain ? Depuis plusieurs jours, l’inquiétude grandit autour de l’un des ressortissants de cette minorité ethnique, musulmane et turcophone, persécutée par le régime communiste de Pékin depuis 2016. À peine arrivé au Maroc, Idriss Hasan, 33 ans, a été arrêté et incarcéré à la prison de Tiflet, le 19 juillet. Depuis, sa famille est sans nouvelles, et redoute le pire.

“S’il est amené à retourner en Chine, mon mari sera emprisonné, torturé ou même tué”

Il est connu de tous que le gouvernement chinois commet un génocide contre les Ouïgours, écrit sa femme dans une lettre parvenue à TelQuel et adressée aux organismes défenseurs des droits des ouïgours. S’il est amené à retourner en Chine, mon mari sera emprisonné, torturé ou même tué.”…
article suivant

Maroc-France : “Les relations de business sont excellentes et privilégiées”