Affaire Ghosn : Rachida Dati mise en examen pour “corruption passive” et “recel d’abus de pouvoir”

L’ex-garde des Sceaux Rachida Dati a été mise en examen le 22 juillet pour “corruption passive” et “recel d’abus de pouvoir” dans l’enquête sur ses prestations de conseil auprès de l’ex-PDG de l’alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn, a indiqué ce 27 juillet le parquet national financier confirmant une information du Canard enchaîné.

Par

AFP

L’actuelle maire Les Républicains du VIIe arrondissement de Paris avait initialement échappé à ces poursuites en novembre, à l’issue d’un premier interrogatoire de 16 heures devant les juges d’instruction qui l’avaient alors placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

à lire aussi

article suivant

PLF et nomination d'ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI