Khouribga : les proches de Nour-Eddine Saïl indignés suite à la nomination de Habib El Malki à la tête du festival du cinéma africain

Moins d’un an après la disparition de Nour-Eddine Saïl, figure incontournable du cinéma marocain, le conseil d’administration de la Fondation du festival du cinéma africain de Khouribga a nommé Habib El Malki, député USFP et président de la chambre des représentants, à la tête du festival. Une décision contestée par les proches du défunt, qui dénoncent l’instrumentalisation politique d’un événement culturel de calibre.

Par

Nour-Eddine Saïl par Khalil Nemmaoui, en novembre 2013. Crédit: Khalil Nemmaoui

La nouvelle a pour le moins été mal accueillie. Suite à la disparition de Nour-Eddine Saïl le 15 décembre dernier, le comité d’organisation du festival de cinéma africain de Khouribga a nommé Habib El Malki, actuel président de la chambre des représentants affilié au parti de la rose, à la présidence du festival. La nouvelle a officiellement été annoncée par le conseil d’administration de la Fondation du festival du cinéma africain, via une dépêche MAP, sans consultation au préalable avec la famille Saïl.

Un cheveu dans la soupe

Un cheveu dans la soupe, c’est l’effet qu’a eu l’annonce de la nomination du président de la chambre des représentants, Habib El Malki, à la…

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé