Vaccination : les syndicats de santé du secteur public refusent de travailler le dimanche, ceux du privé veulent prendre le relais

Le ministère de la Santé fait face aux syndicats du secteur public de la santé, opposés à l’ouverture des centres de vaccination durant les week-ends. De leur côté, les médecins du privé s’enthousiasment et demandent au ministère une dérogation afin de remplacer leurs collègues du public en fin de semaine.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

La décision est loin de faire l’unanimité. Vendredi 2 juillet, le ministère de la Santé a annoncé l’ouverture des centres de vaccination contre le Covid-19 le dimanche. Ce déploiement 7j/7 a pour objectif d’“accélérer l’opération de vaccination des personnes âgées de 40 ans et plus”, a précisé le ministère dans un communiqué le jour même. Mécontents, les syndicats de la santé du secteur public ont désapprouvé cette démarche. Ils exigeaient, dans un premier temps, la fermeture de ces centres durant les journées du samedi. En guise de représailles, certains professionnels du secteur ont appelé à “l’arrêt du travail dans les postes de vaccination les samedis et dimanches, ainsi que les jours fériés”.

Au cas par cas

A Salé notamment, une coalition de six syndicats a fustigé la décision du ministère de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés