Le projet de loi sur le recrutement de médecins étrangers adopté en commission, la profession s’insurge

Le projet de loi sur le recrutement des médecins étrangers a été adopté le 28 juin par la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants. L’Ordre national des médecins et les syndicats font part de leur incompréhension et craignent un simple “replâtrage”.

Par

Le projet de loi n° 33.21 autorise les médecins étrangers et marocains résidant à l’étranger à exercer au Maroc. L’Ordre s’étonne de n’avoir jamais été consulté pour avis, comme le dispose la loi. Crédit: TOUMI/TELQUEL

Le projet de loi sur le recrutement des médecins étrangers a été adopté le 28 juin par la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants. L’Ordre national des médecins et les syndicats font part de leur incompréhension et craignent un simple “replâtrage”.

  La commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants a voté, le 28 juin, à l’unanimité en faveur du projet de loi n° 33.21 modifiant et complétant la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine. Le nouveau texte autorise et définit les conditions de recrutement des médecins étrangers au royaume. Mais ce projet de loi est dénoncé par certains professionnels  qui reprochent au ministère de la Santé de ne pas les avoir consultés.

 Mauvais diagnostic ?

Le projet de loi n° 33.21 modifie et complète la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine, autorisant notamment aux médecins étrangers et aux Marocains résidant à l’étranger la pratique de la médecine au Maroc.

à lire aussi

Parmi les conditions imposées à cette catégorie, disposer d’un diplôme en médecine, être entré au Maroc de manière légale, avoir un casier judiciaire vierge et…
article suivant

L'USFP décide de se ranger dans l'opposition : dans les coulisses de la décision