Leila Benali : “Il ne faut pas faire supporter à l’État des risques pour lesquels le secteur privé est mieux outillé”

Réforme de l’ONEE, ouverture à la concurrence, simplification 
 de l’architecture institutionnelle… le Nouveau modèle de développement (NMD) propose une réforme globale et profonde 
du secteur énergétique. Le point avec Leila Benali, membre de la CSMD et experte internationale en énergie.

Par et

Leila Benali Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

Si le rapport de la CSMD n’a pas remis en question la stratégie nationale visant à atteindre 52% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030, il a mis en lumière des difficultés et des ratés freinant sa mise en œuvre. La Commission Benmoussa recommande des réformes ambitieuses du secteur, à même de rendre l’électricité plus compétitive. Leila Benali, membre de la CSMD, experte internationale de l’énergie et directrice de la stratégie, de l’économie et de la durabilité chez Arab Petroleum Investments Corporation (APICORP), nous livre les détails.

à lire aussi

Le rapport de la CSMD préconise la réforme des activités de l’ONEE par la séparation eau-énergie. Il y a dix ans, le Maroc avait fusionné l’ONE (électricité) et l’ONEP (eau) pour créer l’ONEE. Etait-ce une erreur ?

Le rapport préconise le découplage financier eau–énergie, et de rendre indépendantes financièrement…

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?