Mineurs non accompagnés : quelle prise en charge psychologique à leur retour au Maroc ?

Mohammed VI veut que la question des mineurs marocains en situation irrégulière en Europe soit “définitivement réglée”, a annoncé un communiqué officiel publié le 1er juin à Rabat, réitérant “l’engagement clair et ferme” du royaume à “accepter le retour des mineurs non accompagnés dûment identifiés”. Encore faut-il penser à la réintégration de ces enfants. Quelles solutions psychologiques pour les mineurs non accompagnés ?

Par

Des mineurs marocains à Sebta. Crédit: Louis Witter

En décembre 2020, un accord bilatéral a été signé entre le ministre français de la Justice Éric Dupond-Moretti et son homologue marocain Mohamed Benabdelkader, portant sur la protection des mineurs non accompagnés. L’accord visait à mettre en place un continuum de protection en cas de retour dans le pays d’origine. Le 3 mars 2021, l’ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa était auditionné par la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, audition durant laquelle il a souligné la position marocaine : “Le Maroc, sous contrôle de la justice et des juges des mineurs, est disposé à accepter les mineurs reconnus comme Marocains et pour lesquels des décisions de juges français seraient prises. Ces mineurs seront pris…

article suivant

Gouvernement : le trio RNI-PAM-Istiqlal accouche d’une Charte commune