Mineurs non accompagnés : quelle prise en charge psychologique à leur retour au Maroc ?

Mohammed VI veut que la question des mineurs marocains en situation irrégulière en Europe soit “définitivement réglée”, a annoncé un communiqué officiel publié le 1er juin à Rabat, réitérant “l’engagement clair et ferme” du royaume à “accepter le retour des mineurs non accompagnés dûment identifiés”. Encore faut-il penser à la réintégration de ces enfants. Quelles solutions psychologiques pour les mineurs non accompagnés ?

Par

Des mineurs marocains à Sebta. Crédit: Louis Witter

En décembre 2020, un accord bilatéral a été signé entre le ministre français de la Justice Éric Dupond-Moretti et son homologue marocain Mohamed Benabdelkader, portant sur la protection des mineurs non accompagnés. L’accord visait à mettre en place un continuum de protection en cas de retour dans le pays d’origine. Le 3 mars 2021, l’ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa était auditionné par la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, audition durant laquelle il a souligné la position marocaine : “Le Maroc, sous contrôle de la justice et des juges des mineurs, est disposé à accepter les mineurs reconnus comme Marocains et pour lesquels des décisions de juges français seraient prises. Ces mineurs seront pris…

article suivant

Aux environs de Casablanca, un nouveau vaccinodrome "smart" et "intégré" pour accélérer la vaccination