15 ans de libre-échange Maroc-États-Unis, et maintenant ?

Quinze ans après l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les États-Unis, un bilan des échanges commerciaux entre les deux pays s’impose.

Par

Célébration du 15e anniversaire de l'Accord de libre-échange américano-marocain
David Greene, chargé d’affaires de l’Ambassade des États-Unis au Maroc, Lawrence M. Randolph, consul général à Casablanca, Said Ahmidouch, wali de la région de Casablanca-Settat, et Othman Benjelloun, membre fondateur de la chambre de commerce américain au Maroc, ont célébré le 15e anniversaire de l’accord de libre-échange, le 7 juin 2021. Crédit: MAP

L’accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et les États-Unis fête cette année son quinzième anniversaire. Signé le 15 juin 2004 et entré en vigueur le 1er janvier 2006, cet accord conclu avec la première puissance économique mondiale marquera, au début des années 2000, le paroxysme du choix marocain d’ouverture et de libéralisme. Quinze ans plus tard, l’ALE demeure le seul accord de libre-échange conclu entre les États-Unis et un pays africain, instaurant ainsi “une dynamique commerciale qui soutient le développement”, comme le décrit le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc, David Greene, dans une cérémonie organisée le lundi 7 juin à la résidence du consul général des États-Unis à Casablanca.

Visibilité à l’international

En 2019, le commerce bilatéral entre les deux pays a atteint 5 milliards de dollars, contre 925 millions de dollars en 2005, l’année précédant l’entrée en vigueur de l’accord, soit une croissance de 500% en 15 ans. En 2020,…

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement