Fatima-Zahra Barassat : “Quand j’ai commencé à faire de la politique, on m’appelait weldi, et non plus benti”

DR

Smyet bak ?

Abdeslam Barassat.

Smyet mok ?

Fatima Lamghari.

Nimirou d’la carte ?

CB117224.

Serez-vous candidate aux prochaines élections ?

Je suis l’une des deux candidates qui se sont prononcées pour le moment. Je participerai aux élections locales dans la circonscription de Fès-Sud.

Certains responsables politiques ont d’ores et déjà commencé à changer de parti. Quid du PPS ?

Nous n’adoptons pas une position victimaire, mais la situation politique n’est pas réconfortante. Il n’y a pas de véritable renouvellement des élites. On ne trouve pas de nouveaux cadres motivés pour faire campagne.

“C’est tout un éventail de pratiques pré-électorales, mélangeant argent et pouvoir. C’est ce qui fait que les partis n’introduisent pas des énergies nouvelles”

Fatima-Zahra Barassat
Vient alors une période de “transferts”, de mouvements de va-et-vient entre les partis. C’est tout un éventail de pratiques pré-électorales, mélangeant argent et pouvoir. C’est ce qui fait que les partis n’introduisent pas des énergies nouvelles. Ils recherchent des candidats qui leur garantiront des sièges au parlement.

Traditionnellement, Fès-Sud est l’une des circonscriptions les plus disputées du…

article suivant

Maroc-Espagne : ce que pense la diplomatie marocaine de la résolution du parlement européen