Dans la bibliothèque de Mohamed Beyoud

Dessinateur de presse et directeur artistique du Festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM), il partage avec les lecteurs de TelQuel quatre livres coup de cœur de sa bibliothèque.

Par

Mohamed Beyoud
Mohamed Beyoud. Crédit: Toumi

Dessinateur de presse et directeur artistique du Festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM), il partage avec les lecteurs de TelQuel quatre livres coup de cœur de sa bibliothèque.

1. Hayat Al Farachat, de Youssef Fadel

Hayat Al Farachat, de Youssef Fadel
Hayat Al Farachat, de Youssef Fadel, éd. Manchourat Moutawassit, 2020.
“Pour être tout à fait honnête, j’aurais pu choisir n’importe quel roman de Youssef Fadel. J’aime beaucoup l’intellectuel qu’il représente. Je suis aussi très attaché à la littérature marocaine arabophone ainsi qu’à ses auteurs. Fadel fait partie de mes préférés, car j’ai l’impression que c’est un écrivain qui m’a accompagné toute ma vie. Je l’ai d’abord découvert grâce au théâtre, lorsque j’étais étudiant. Dans Hayat Al Farachat, on retrouve des personnages marocains marginaux, comme souvent chez Youssef Fadel. C’est l’histoire d’un homme qui se retrouve par erreur dans une station radio, le jour d’un putsch militaire. Cela renvoie bien entendu à des événements historiques du Maroc, bien que l’histoire soit entièrement fictive. Je pense que Youssef Fadel mérite…
article suivant

Glovo établit une nouvelle norme en matière de droits sociaux avec “The Couriers Pledge”