Jalil Benabdillah : “Je ne me suis jamais construit dans le sens d’une carrière”

Patron de SDTech, l’expert français des poudres ultrafines, Jalil Benabdillah est un homme de réseaux, ancien président notamment d’Erasmus France et de Leader, un club fédérant plus de 200 entreprises en Occitanie, qu’il a laissé pour se présenter aux élections régionales des 20 et 27 juin. L’hyperactif, à qui cinq heures de sommeil “suffisent pour être bien”, a accepté de s’asseoir pour répondre à l’Entretien d’embauche de Diaspora.

Par

Jalil Benabdillah, en février 2021, à la Cité de l'économie et des métiers de demain à Montpellier. Crédit: Thibault Bluy

Tu vas nous manquer”, lancent en ce mois de février quelques membres de Leader à leur chef démissionnaire, qui vient de garer sa berline électrique sur le parking de la Cité de l’économie et des métiers de demain, siège du réseau à Montpellier.

“J’espère que vous allez continuer à faire des choses sérieuses sans vous prendre au sérieux”, répond chaleureusement l’interpellé, citant l’un de ses mantras favoris — avec celui de “toujours joindre l’utile à l’agréable”.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Maroc-Espagne : ce que pense la diplomatie marocaine de la résolution du parlement européen