Nadia El Bouâamri, directrice à bonne école

Reconduite début mai à la tête de l’ISCAE de Casablanca, Nadia El Bouâamri doit transformer l’établissement. 
Un gros chantier, mais qui semble taillé sur mesure pour cette manageuse au CV bien solide.

Par

Le virus de l’enseignement

À 54 ans, Nadia El Bouâamri n’a connu que des postes de responsabilités. C’est que la directrice de l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) de Casablanca, qui vient d’être reconduite à son poste, a bien musclé son CV. Après avoir décroché son diplôme du cycle normal à l’ISCAE, elle s’envole pour Montréal, au Canada, où elle opte pour des études de marketing. “La découverte de l’enseignement a commencé à HEC Montréal, à un moment où ma vie de jeune mère m’amenait à concilier mes aspirations personnelles et professionnelles de manière plus équilibrée. La piqûre de l’enseignement a éveillé une vraie passion en tant qu’activité et en tant que secteur avec des spécificités managériales très challengeantes”, se souvient-elle. Puis, retour au bercail.

“Directrice de”

Presque partout où elle passe, Nadia El Bouâamri décroche un…

article suivant

Maroc-Espagne : ce que pense la diplomatie marocaine de la résolution du parlement européen