Sur TikTok, les petits business florissants des jeunes créateurs marocains

Études entre parenthèses, retour au bercail, questionnement sur leur avenir… la crise du Covid a poussé certains jeunes Marocains à se servir des réseaux 
sociaux comme TikTok pour lancer leur petit business. Décryptage.

Par

Houda, 23 ans, a dû mettre ses études en pause à cause de la pandémie. Elle a alors lancé une marque d’objets miniatures. Crédit: Taouz Art

Mars 2020, le monde fermait ses portes. Pendant ce temps, celles de TikTok, le réseau social chinois, s’ouvraient bien grand, laissant entrer 65 millions d’utilisateurs actifs supplémentaires en un mois et plus de 2 milliards de téléchargements. Si le réseau est connu pour attirer une communauté assez jeune, l’ennui du confinement a fini par convaincre des utilisateurs de tout âge de s’y inscrire, garantissant un grand divertissement, mais pas que.

à lire aussi

Vidéastes nés, musiciens, peintres, fans de leurs animaux de compagnie, amoureux transis qui partagent leur désespoir… absolument tout le monde y a trouvé son compte, l’application faisant le tri des vidéos selon un algorithme qui propose du contenu en fonction de ce qu’on “like” le plus. Plus qu’Instagram, Facebook ou même Twitter, TikTok a prouvé sa force de frappe grâce notamment au fait qu’un tout petit compte pouvait voir son contenu visionné des millions de fois…
article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?