Modèle de développement : Chakib Benmoussa a soumis son rapport à Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a présidé, ce 25 mai au Palais royal de Fès, la cérémonie de présentation du rapport général de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). À cette occasion, le président de la CSMD, Chakib Benmoussa, a remis une copie du rapport au souverain.

Par

Mohammed VI a nommé , le 19 novembre 2019, Chakib Benmoussa à la tête de la Commission spéciale sur le modèle de développement. Crédit: MAP

Le roi Mohammed VI a présidé, mardi 25 mai 2021 au Palais royal de Fès, la cérémonie de présentation du rapport général de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), et a reçu à cette occasion en audience Chakib Benmoussa, président de cette commission, qui a présenté au souverain une copie du rapport.

La rénovation du modèle de développement constitue une nouvelle étape dans la consolidation du projet de société conduit par le souverain. Elle est également appelée à renforcer l’attachement aux valeurs de citoyenneté positive et active, aussi bien que le sentiment d’appartenance à une nation et l’affirmation de la personnalité historique et culturelle marocaine, riche de son histoire millénaire, de sa tradition d’ouverture et de ses composantes multiples.

Approche multidimensionnelle et participative

Ainsi, conformément à la mission qui lui a été confiée, la commission a su adopter une approche multidimensionnelle et opérer un cadrage rigoureux de ses travaux. Elle a notamment pu explorer les nouveaux enjeux et inflexions induits par la pandémie de Covid-19, dans une multitude de domaines stratégiques comme la santé, l’agriculture et la sécurité alimentaire, l’énergie, le développement industriel et touristique.

À l’occasion de l’audience royale accordée à Chakib Benmoussa, Mohammed VI a félicité le président et les membres de la commission pour les efforts déployés et la qualité du travail accompli, fruit d’un large processus participatif d’écoute, de débat et d’intelligence collective autour de la rénovation du modèle de développement marocain.

Le souverain a également félicité la commission pour son plein respect de la démarche participative que le roi a bien voulu préconiser en la matière, et a remercié, à cette occasion, l’ensemble des contributeurs à l’exercice, qu’il s’agisse de partis politiques, d’organisations économiques et sociales, d’ONG et de think tanks ainsi que tous les citoyens qui ont participé, à travers le territoire national, aux auditions organisées par la Commission.

En cette circonstance, le souverain a appelé à l’interaction avec le résultat de ce travail et à sa mise au service du développement de notre pays et du bien-être des citoyens.

Un “Pacte national pour le développement”

Aussi, le souverain a ordonné la publication du rapport de la CSMD et demandé à la commission de mener une vaste opération de restitution et d’explication de ses conclusions et recommandations auprès des citoyens et des différents acteurs à travers toutes les régions du royaume.

Par ailleurs, le gouvernement et les différents acteurs et institutions sont invités, chacun dans son domaine de compétence, à participer et contribuer activement à la mise en œuvre des recommandations pertinentes de ce rapport, afin de servir la nouvelle ambition et le nouveau cap de développement, à la hauteur des attentes du roi et du peuple marocain.

À cet égard, la proposition novatrice de la CSMD visant à traduire les éléments stratégiques du nouveau modèle dans un “Pacte national pour le développement”, mérite d’être retenue et mise en œuvre dans un esprit constructif et consensuel, avec un sens élevé des responsabilités et de l’intérêt général, en tant que référentiel commun de toutes les forces vives dans leur diversité.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, du président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, les Conseillers royaux Omar Azzimane et Fouad Ali El Himma, et des présidents des instances constitutionnelles.

Y ont également assisté les secrétaires généraux et présidents des partis politiques représentés au Parlement, le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas, Mohamed Yssef, le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, le Président de la CGEM, Chakib Alj, et le président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othmane Benjelloun.

article suivant

Des Marocains au Vietnam, un destin insolite