Infirmiers VS ministère de la Santé : pourquoi les blouses blanches ont le blues

En première ligne durant la riposte anti-Covid et la campagne de vaccination en cours, les infirmiers se sentent de plus en plus délaissés, entre des décisions prises par la tutelle sans concertation et des signaux contradictoires sur le terrain des opérations.

Par

Rachid Tniouni / TelQuel

Sous pression depuis plus d’un an, les infirmiers sont désormais contraints de concentrer une partie de leur attention sur le terrain politique. La raison ? Des conditions de travail qui se détériorent et des fins de non-recevoir de la part du ministère de la Santé, malgré des “appels incessants” lors des derniers mois, s’exaspèrent les infirmiers contactés par TelQuel.La profession est en danger”, alerte Fatima-Zahra Belline, infirmière au CHR Moulay Youssef à Rabat et porte-parole du Mouvement des infirmiers et techniciens de santé au Maroc (MITSAM) : “C’est la ruine en ces temps d’épidémie, où l’on exerce dans des conditions délétères. Du côté de la tutelle, on remarque qu’il y a une totale absence de dialogue, alors que nous sommes sur le front depuis plus d’un an”.

à lire aussi

À la veille d’un 1er mai où l’Exécutif a interdit de…
article suivant

Glovo établit une nouvelle norme en matière de droits sociaux avec “The Couriers Pledge”