Vols rares ou chers, le difficile retour des étudiants bloqués au Maroc pour leurs examens en Europe

Après la brusque fermeture des frontières avec la France et l’Espagne, des étudiants revenus au bercail se sont retrouvés bloqués au Maroc. La mise en place des vols de rapatriement des Français et des Espagnols leur donnait pourtant la possibilité de retourner dans leur pays de résidence. Mais la cherté des billets a douché leurs espoirs. Aujourd’hui, à l’approche des examens de fin d’année, c’est la rareté du vol qui risque de devenir un frein.

Par

DR

De la formule même d’un étudiant bloqué depuis la fermeture du ciel marocain à la France et à l’Espagne, “trouver une place en vol en ce moment, c’est un peu comme jouer à Candy Crush. Il faut avoir la main rapide pour pouvoir avoir sa réservation”. La comparaison pourrait prêter à sourire si la situation n’était pas aussi complexe. Mais elle rend bien compte de la difficulté des étudiants à s’octroyer un billet retour pour des examens ou des Travaux dirigés (TD) déjà programmés à partir du mois de mai. Côté espagnol, on a déployé une grande flotte de ferries pour faire rentrer les 3000…

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation