Un autre islam : héritage, voile, laïcité... le point de vue d’intellectuels réformistes

Plusieurs intellectuels marocains se livrent à une lecture religieuse contemporaine de nos débats de société.

Par

Le port du voile n'est pas considéré comme une obligation religieuse par certaines féministes islamiques. Crédit: Abdelhak Senna / AFP

Au-delà de la théorie et des exégèses classiques, la pratique de l’islam au quotidien est intimement liée aux débats de société. Pour TelQuel, certains réformistes ont accepté de livrer, à la lumière de leurs recherches et pensées, leurs points de vue. De l’héritage à la laïcité en passant par le voile ou l’avortement, ils apportent un éclairage contemporain à ces questions polémiques.

Archive : dossier publié dans le TelQuel n°617, du 25 avril au 1er mail 2014, par Ayla Mrabet et Jules Crétois.

L’héritage

C’est l’une des questions les plus épineuses pour les féministes en terre musulmane. En cause, selon Rachid Benzine, “l’attachement voire l’obsession contemporains pour les versets considérés comme juridiques du texte coranique”. En effet, le Coran paraît de prime abord assez clair à ce sujet.

“Le problème n’est pas dans le Coran, mais dans nos traditions”

Mustapha Bouhandi, professeur en histoire des religions comparées
“Il faut faire la différence entre le texte coranique et le corpus normatif juridique, considéré à tort…

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation