Ayoub Touati : “Les femmes sont le groupe le plus dynamique au sein de la première chambre du parlement”

Au parlement, le groupe de travail thématique sur la parité et l’égalité a organisé, le 8 avril, un séminaire avec l’association SimSim-Participation citoyenne pour présenter une étude intitulée “La participation des femmes dans le travail parlementaire de 2002 à 2021”. Celle-ci retrace l’évolution de l’implication féminine depuis l’adoption du système de quotas. Le décryptage par Ayoub Touati, chef de projet de l’association SimSim.

Par

TNIOUNI/TELQUEL

Qu’est-ce qui explique la faible participation des femmes députées dans les domaines de l’action parlementaire?

Les femmes sont le groupe le plus dynamique au sein de la première chambre du parlement, malgré leur nombre relativement faible. Le problème réside au niveau de leur présence dans les instances de prise de décision et la nature des commissions dans lesquelles elles siègent. Malheureusement, les partis politiques ne favorisent pas leur participation dans l’action parlementaire ou la vie politique en général. A cause de certaines pratiques malsaines, les femmes ne peuvent concurrencer les hommes et doivent obligatoirement attendre les listes nationales (devenues régionales) pour avoir une chance de participer. L’attention portée par…

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation