Ramadan : l’extension du couvre-feu était-elle vraiment nécessaire ?

C’est acté. Le couvre-feu nocturne a été prolongé pour le mois 
de ramadan et débutera désormais à 20 h au lieu de 21 h, 
douchant les espoirs de ceux qui réclamaient l’ouverture 
des mosquées ou des cafés et restaurants le soir. Débat entre l'épidémiologiste Jaâfar Heikel et Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé.

Par

Jaâfar Heikel, épidémiologiste

“On aurait pu ouvrir les mosquées pour les prières de Tarawih, en limitant le nombre de fidèles. On aurait pu appliquer la même chose pour les cafés et restaurants” “Il faut faire preuve de logique lorsqu’il s’agit de protéger la santé des citoyens. C’est un exercice d’équilibriste, mais le gouvernement a visiblement appliqué un principe de précaution. Il aurait pu, s’il en avait eu la capacité, ouvrir les mosquées pour les prières de Tarawih, en limitant le nombre de fidèles, comme c’est le cas dans d’autres pays musulmans et en garantissant que les fidèles respectent le port du masque et la distanciation physique. On aurait pu appliquer la même chose pour les…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques