Mehdi Bensaïd, membre du conseil national du PAM : “Pour faire de la politique il faut aimer la population”

DR

Smyet bak ?

Samir Bensaïd.

Smyet mok ?

Kinani Samira.

Nimirou d’la carte ?

A339197.

Vous étiez récemment à Dakhla, en compagnie des membres de la jeunesse du PAM, ainsi qu’une délégation des jeunes du parti démocrate américain. De quoi cette visite est-elle le nom ?

Suite à la reconnaissance par les États-Unis de la marocanité du Sahara, je pense qu’il était nécessaire de démontrer, via la diplomatie partisane, que c’est une décision souveraine des États-Unis, peu importe le parti politique au pouvoir. Il est toujours intéressant de voir soi-même l’évolution d’une région avant de prendre une position quelconque. Ce qui est intéressant avec cette visite, c’est que parmi nos invités, il y avait une Américaine qui était venue à Dakhla en 2010. Onze ans plus tard, elle a vu de ses propres yeux l’évolution et le développement qu’a connus la région.

En 2010 justement, vous étiez le président du Cercle des jeunes démocrates à l’origine du record mondial Guinness du plus grand drapeau déployé à Dakhla. Comme quoi, le Sahara est aussi une…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés